Hormones, menstruations et syndrome de l’intestin irritable

10 April, 2021 , ,

Si vous êtes atteinte du syndrome de l’intestin irritable (SII), vous savez peut-être qu’une alimentation faible en FODMAP* peut vous aider à réduire vos symptômes digestifs. Il est également probable que l’on vous ait recommandé de pratiquer une activité de relaxation tels le yoga et la méditation afin de mieux gérer vos émotions et votre stress qui peuvent accentuer vos troubles gastro-intestinaux. Mais avez-vous déjà pensé que vos hormones pourraient également être en cause ? 

En effet, on constate un lien étroit entre les symptômes du SII et le statut des hormones sexuelles, particulièrement les œstrogènes et la progestérone chez la femme. Dès lors, pas étonnant que le SII touche deux fois plus de femmes que d’hommes.

À l’approche des menstruations, nombreuses sont les femmes qui voient leurs troubles digestifs accentués: diarrhée, constipation, ballonnements…

Comment expliquer ce lien ?

Au cours des cycles menstruels, les taux d’œstrogène et de progestérone varient. Avant les menstruations, les niveaux de ces hormones chutent et les symptômes digestifs tendent à augmenter.

Il faut savoir que les hormones sexuelles influencent les mécanismes de régulation de l’axe cerveau-intestin qui sont impliqués dans la physiopathologie du SII. Ainsi, les fluctuations hormonales auront un impact entre autres sur la sensibilité viscérale, la motilité de l’intestin et le temps de transit. À l’approche des menstruations, il n’est donc pas étonnant de se sentir plus ballonnée, d’avoir plus de gaz ou encore de souffrir de diarrhée, de constipation ou de douleurs abdominales.

De plus, sous l’effet des fluctuations hormonales, le taux de sérotonine, l’hormone du bien-être, va diminuer et certaines femmes verront varier leur humeur, ce qui peut rendre les symptômes digestifs plus difficiles à vivre.

Nous avions déjà abordé le sujet ici, mais avant les règles, l’appétit peut-être plus grand, induisant des grignotages plus fréquents et des repas plus copieux. Ces changements d’habitudes alimentaires peuvent venir impacter vos symptômes digestifs, d’autant plus si vos choix se portent vers des aliments gras, sucrés ou riches en FODMAP.

*Les FODMAP sont des glucides fermentescibles qui sont en partie responsables des symptômes chez les gens souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII). Pour plus d’info, lisez cet article.

Pages: 1 2

The following two tabs change content below.

Auteur

Jennifer Morzier

Jennifer Morzier

Jennifer est nutritionniste diplômée de l’Université de Montréal depuis décembre 2018 et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (OPDQ). Elle est convaincue que la qualité de nos choix alimentaires a un impact direct sur notre santé et notre niveau d’énergie. Son objectif ? Aider à améliorer la qualité de ce que l’on met dans nos assiettes, c’est donc tout naturellement qu’elle allie ses efforts à ceux de l’équipe de SOSCuisine.

2 commentaires à “Hormones, menstruations et syndrome de l’intestin irritable”

April 16, 2021à10:11 am, Margaux dit:

Bonjour,
En aménorrhée depuis 4 ans suite à une perte de poids trop rapide, je souffre de ballonnements depuis plus de 2 ans (pas douloureux mais gênant physiquement, ventre rond de femme enceinte). Je suis le régime low FODMAPs depuis près de six semaines suite à la découverte d’un SIBO auprès d’une naturopathe, mais à la lecture de votre article, je comprends que mes troubles digestifs pourraient être liés à l’absence d’hormones ?
Je vous remercie par avance si vous pouvez m’apporter une réponse !

April 16, 2021à11:41 am, Jennifer Morzier dit:

Bonjour Margaux,

Le diagnostic du SIBO est complexe. La méthode la plus simple et la moins invasive est un test respiratoire pour analyser les gaz expirés après ingestion de glucose (ou de lactulose).
En cas de SIBO, pour améliorer le confort digestif, la diète faible en FODMAP peut effectivement être une bonne option. Vous avez donc raison de l’essayer.

Comme mentionné dans l’article il est vrai que les hormones peuvent jouer un rôle important sur le confort digestif de certaines personnes.

Difficile à dire qu’elle est la cause exacte de vos troubles digestifs. Il se peut qu’ils soient le résultat de multiples facteurs.

Il pourrait-être intéressant pour vous de consulter une nutritionniste afin de faire le point sur votre situation et sur votre alimentation.

Si vous souhaitez être accompagnée, nous offrons le service VIP. Une nutritionniste spécialisée en troubles digestifs pourrait vous accompagner dans votre démarche vers une meilleure digestion.

Très belle journée,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site web utilise des témoins (cookies) pour offrir la meilleure expérience utilisateur et assurer une bonne performance, la communication avec les réseaux sociaux ou l'affichage de publicités. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation des témoins conformément à notre politique de confidentialité.

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.